Autoconstruire sa cabane dans les bois – Partie2

Construction cabane autonome partie 2

Les plans de notre cabane autonome sont volontairement simplistes : maison ronde pour éviter la prise au vent. Elle doit être assez haute pour faire une mezzanine qui accueillera le lit. Elle sera montée sur pilotis pour éviter l’humidité ce qui permettra de stocker sous la cabane également (la cuve souple de récupération d’eau de pluie, le bois de chauffage). La surface de 20 m² au sol permet d’éviter le permis de construire, et surtout de rester dans l’essentiel. Pas de m3 inutile à chauffer.

Quel budget ?

Autre avantage de cette surface, le budget de construction. Nous sommes partis sur 6000 € en faisant tout nous-mêmes bien évidemment. Cela comprend les matériaux achetés, et les accessoires indispensables dans la maison : poêle à bois, évier, pompe manuelle, panneau solaire, batterie, onduleur, Epdm pour la toiture, matelas… Il est possible de baisser ce budget en faisant par exemple un poêle de masse soi-même et une couverture en chaume par exemple.

Préparer le chantier

Si vous pouvez attaquer vos travaux au milieu du printemps, ceci est un gros avantage.  Vous pourrez pendant plusieurs mois vivre sur le terrain dans une tente par exemple. Dans mon cas le chantier débutait fin Août, une année pluvieuse. J’ai rapidement du installer un marabout pour dormir au sec et préserver les matériaux. Donc en cas d’urgence il est impératif d’avoir au moins une grande bâche tendue entre des arbres pour protéger votre matos.

Pour la structure du plateau des poutres en i m’ont permis de faire la manutention seul. L’isolation du plateau épais de 25cm est faite avec de la paille. Le plancher est fait avec des planches de douglas de 22mm coupé dans une scierie voisine. La structure de la maison est entièrement montée avec de petits troncs taillés sur le terrain même. J’étais venu les couper à la fin de l’hiver pour que le bois soit vide de sève et se conserve mieux.

Je n’ai utilisé du béton que pour les plots qui soutiennent le plancher, il a fallu quand même en brasser 1,5m3. Sachant qu’il n’y a pas d’accès direct pour livrer sur le chantier, il ne faut pas avoir peur des aller-retour avec la brouette !

 

plancher cabane autonome
plancher cabane autonome

L’autoconstruction (partie1)

Une fois les plans faits, commencez vos fondations en creusant des trous de 60×60, coulez le béton au fond sur 60cm d’épaisseur. Avant le séchage glisser dedans une longrine (fer à béton tressé de 4 brins) et mettez en place le carton de coffrage de vos piliers.

Une fois sec, tirez vos niveaux, tracez puis coupez les cartons de coffrage afin d’obtenir des plots de niveau. C’est là que reposera la structure du plancher. Remplissez les de béton et avant séchage introduire au centre du plot une tige filetée que vous laissez dépasser de 25cm. Elle servira à rendre les poutres solidaires des plots béton.

Sur ces plots vous allez disposer 3 poutres de la taille de votre plancher (5m50) dans mon cas, vissées sur les tiges filetées. Croiser ensuite des poutres et chevrons afin d’obtenir un plancher porteur. Dessus l’habillage se fera avec des planches brutes.

Cette plate forme nous permet d’accueillir la structure et la charpente
de la cabane…

cabane autonome
cabane autonome

Dans la partie 3 nous verrons,

Autoconstruction (suite) et Vivre sur place